Le respect de votre vie privée est notre priorité

Le cookie ou fichier témoin est un petit fichier d’information stocké dans votre navigateur chaque fois que vous visitez notre page web.

Les cookies sont utiles car ils enregistrent l’historique de votre activité sur notre page web. Ainsi, lorsque vous revenez sur la page, celle-ci vous identifie et configure son contenu sur la base de vos habitudes de navigation, votre identité et vos préférences.

Vous pouvez accepter les cookies ou bien les refuser, les bloquer ou les effacer, à votre convenance. Pour ce faire, vous pouvez choisir parmi l’une des options proposées sur la présente fenêtre ou bien encore et le cas échéant, en configurant votre navigateur.

Si vous refusez les cookies, nous ne pouvons pas garantir le bon fonctionnement des différentes fonctionnalités de notre page web.

Pour en savoir plus, veuillez lire le rubrique INFORMATIONS COOKIES sur notre page web.
Promouvoir un exercice libéral et responsable

Sécurité des compléments alimentaires : 2 poids, 2 mesures.

Un récent article publié dans 60 millions de consommateurs remet en cause, une nouvelle fois, la sécurité des compléments alimentaires. La revue dénonce non seulement une règlementation peu contraignante, mais également le manque d’informations fournies par les laboratoires aux patients. En effet, les effets indésirables, mésusages, surdosages, les mises en garde pour les femmes enceintes, personnes allergiques, enfants… ou bien les interactions pharmacologiques (notamment avec le Millepertuis) sont quasi inexistantes.
 
Ce réquisitoire rappelle le rapport de l’Académie nationale de Pharmacie, en février dernier, qui concluait que la sécurité des compléments alimentaires contenant des plantes n’était pas assurée. L’Académie relevait également des mises en garde insuffisantes pour des produits nécessitant les conseils d’un pharmacien.

Des produits mettant en danger la sécurité des patients seraient-ils en accès libre et échapperaient-ils à l’expertise du pharmacien d’officine ?

Pire, les pharmaciens officinaux n’ont pas le droit d’utiliser certaines plantes dans l’élaboration des préparations magistrales, alors qu’elles sont autorisées dans les compléments alimentaires ! Le circuit officinal est parfaitement sécurisé, alors pourquoi ne pas redonner au pharmacien toute sa place d’« expert des poisons » ? Cette vision semble faire son chemin, comme l’atteste l’avis de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) qui recommande que les médicaments contenant du paracétamol et certains AINS (ibuprofène, aspirine) ne soient plus disponibles en libre accès afin de sécuriser leur utilisation.

L’UNPF demande une règlementation claire et protectrice des patients qui sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des médecines naturelles : phytothérapie, aromathérapie… qui nécessitent des précautions d’usage et des conseils appropriés.

Mardi 22 octobre 2019

LES SERVICES DE l’UNPF

RDV PHARMA

Augmentez le flux patients de votre  officine  via notre nouveau service
de prise de RDV en ligne.


ANALYSE ECONOMIQUE

Chiffre d’affaire, marge, rémunération... Bénéficiez d’une analyse économique personnalisée pour piloter votre officine.


SERVICES AU QUOTIDIEN

Médiation de la consommation, Comité d’Entreprise, conseils juriques, informations sociales, publication de tribune, visibilité sur les réseaux sociaux... L’UNPF vous accompagne au quotidien.